les idées qui font des petits!

Articles tagués ‘numerus clausus’

Le Numerus Clausus, un mal nécessaire?

Réponse: « oui ». Pourquoi? C’est assez simple. La facture des soins de santé explose en Belgique (et en Europe de façon générale). Deux facteurs en sont la cause: le vieillissement de la population (surtout flamande) et l’augmentation de l’espérance de vie. Concernant le numérus clausus, chaque fois qu’un médecin arrive en plus sur le marché des soins de santé, « la part de marché des autres se réduit ». En effet, tout choses étant égales par ailleurs, les médecins sont davantage à devoir se partager le même gâteau. Par conséquent, les médecins ont tendance à prescrire plus, afin de maintenir leur niveau de revenu initial (leur part du gâteau), ce qui fait exploser les budgets (un résultat standard dans la littérature économique sur le sujet). Cet effet pervers couplé avec le vieillissement de la population belge peu mettre la viabilité de notre système de solidarité en péril à plus ou moyen long-terme.

Des solutions?

(1) augmenter le seuil de tolérance subjectif à la douleur de la population, afin de diminuer le nombre de visites chez le médecin. Un moyen très simple étant de développer des politiques en faveur du vélo en milieu urbain. Le vélo au quotidien –surtout en hiver – est un excellent fortifiant pour l’esprit.

(2) Si nous vivons plus longtemps, il faut également travailler plus longtemps. Il est donc urgent d’adapter les exigences du marché de l’emploi aux travailleurs « du troisième âge ». Si nous ne travaillons pas plus longtemps alors que la population vieillit, la part de la population active va se réduire. Il arrivera un moment ou la génération active ne pourra plus fiancer les pensions de ses aînés. Ne pas anticiper ce problème, c’est s’exposer à de graves tensions sociales dans un futur proche.

There is no way out of this dilemma.

Publicités

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :