les idées qui font des petits!

Articles tagués ‘féministe’

Allocution aux femmes d’un féministe masculin

Ce lundi 8 mars, la Femme, telle une institution, est à l’honneur. Bêtes sauvages que nous sommes, célébrons donc le réceptacle divin de tous nos amours. Chères, vous gagnez toujours moins que vos homologues poilus alors que vous inondez de vos charmes les auditoires universitaires. Bien de vos semblables sont plongées dans la misère et/ou battues par ces brutes épaisses qui osent encore s’afficher en Homme. Acceptez donc cette marque d’humilité et de réconfort de la part de ces hommes qui traitent vos corps et âmes fragiles avec délicatesse.

Le coup de gueule arrive. Où  sont-elles donc, ces femmes qui assument le fait d’être considérées comme nos égaux ?! Elles sont rares, trop rares à mon goût. Car parler des affaires du monde avec une de ces Dames, oubliez donc. Comme si elles préféraient rester cachées derrière leur vaisselier, il vous faudra user d’une approche quelque peu plus primaire pour parvenir à vos faims. Un bon angle d’approche semble définitivement de vous flatter et vous faire parler. Appelons donc cette technique « l’amorce ». Le ferrage suit, presque mécaniquement, vous diront les meilleurs d’entre nous.

Car comment ne pas constater que les femmes, dans leur grande originalité semblent pour la plupart avoir hérité de l’instinct grégaire du poisson. Depuis aussi loin que remonte ma mémoire d’enfant de bonne famille, la recette ne semble pas avoir changée : un beau nom, un ton enjoliveur et de la fortune. Femme aime ce qui brille.

A défaut de m’exprimer au nom de ces hommes qui peinent à s’investir d’un rôle de pêcheur, je m’exprimerai en mon propre nom. Pourquoi devrions-nous toujours ménager votre susceptibilité à fleur de peau dans les échanges verbaux?! La courtoisie et le savoir vivre ne sont que des inventions des hommes pour mieux vous plier à sa volonté. Sexe faible, tu agis trop souvent comme si tu aspirais à le rester. Derrière cette pseudo-sensibilité des hommes à ton égard se cache  souvent un machisme larvé.

Non, on ne vous demande pas d’être des hommes. Et là est tout le paradoxe de la cause féministe. A quoi bon vous affirmer si ce n’est par la force de vos différences ?! Alors je vous le demande : quelles sont-elles si ce n’est celles conditionnées par un rapport de force en faveurs de votre homologue masculin ? Sensibilité accrue, fragilité, sens de l’humain ? Vous valez certainement mieux que ces stéréotypes éculés.

Qu’est-ce qu’être « femme » aujourd’hui ? A vous de nous le démontrer la fleur au fusil. Sachez tout de même ceci : les individus les plus féministes sur cette terre sont des hommes.

J’aurais voté Ségo si son argument principal fut autre que la faiblesse de ses arguments…

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :