les idées qui font des petits!

Articles tagués ‘échange’

L’argent, vecteur de collaboration sociale ou d’exclusion sociale ?

Gdm écrit ceci en réaction à mon post précédent :

« (…)  Gagner de l’argent signifie qu’on a rendu service à autrui. Et en échange autrui pourra nous rendre service grâce à cet argent ainsi gagné. L’argent est le meilleur vecteur de la collaboration sociale, de l’aide mutuelle, de l’altruisme. »

Ma vision est quelque peu différente de celle de Gdm. Pour moi, l’argent est avant tout un facteur d’exclusion. Sans argent, vous n’existez pas. Dans notre société, on existe par et pour l’argent, ce principe organise tous les autres. Il en découle que si vous n’avez pas d’argent que la société ne vous reconnaît pas. Dès lors, c’est une nécessité absolue pour chacun d’exister à travers l’argent et donc d’en gagner. L’échange se fonde sur la réciprocité, il suppose que ses protagonistes possèdent chacun quelque chose que l’autre souhaite obtenir. Chacun doit produire quelque chose de compétitif sur un marché pour exister.

Pour produire, il faut posséder du capital, capital que le travailleur ne possède pas. Dès lors, il se voit contraint de vendre sa force de production au capitaliste. La dictature de l’argent instaure un rapport de force entre capitaliste et travailleur qui profite largement au premier. Le travailleur n’est pas maître du choix qui est de vendre ou non sa force de travail. Par conséquent, dire que l’échange est volontaire est faux. En réalité, il s’exerce sous la contrainte car il est subordonné à l’aliénation de sa force de travail pour obtenir le médium qui l’organise.

L’enjeu est donc d’organiser la production de façon démocratique ou alors que chacun soit effectivement libre de s’aliéner ou pas. Ceci suppose que chacun dispose du droit de participer à la production et d’en retirer une partie des dividendes. Ainsi, l’accès à l’échange via le canal qu’est l’argent ne serait plus verrouillé.

Pratiquement, cette approche suscite beaucoup de questions. En effet, comment organiser la production de façon efficace et démocratique ? D’autres part, comment s’assurer que chacun soit rémunéré en proportion de ses efforts, un égalitarisme de droite. Si chacun a autant de poids dans la décision de produire et la répartition des tâches, comment doivent se répartir les responsabilités et les droits de propriété sur le capital ?

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :