les idées qui font des petits!

L’écologie industrielle est une nouvelle discipline qui vise à reproduire le métabolisme biologique dans les applications industrielles. Un concept clé de cette discipline est le « cradle to cradle » ou « zéros déchets » en français. L’idée est de valoriser les déchets issus d’un processus industriel au travers d’un autre processus : les excréments d’une industrie doivent servir d’input à une autre industrie. Cette idée part de l’observation que la nature ne produirait pas de déchets.

Cette idée est fausse. Ayres (2004) indique que s’il est vrai que la plupart de la biomasse est recyclée qu’il est faux de penser que la nature ne produit pas de déchets. Il donne l’exemple du pétrole, du charbon, et de l’oxygène qui est un résidu de la photosynthèse. Autres exemples :le calcium et le sulfure ne sont pas recyclés efficacement par les processus géologiques.

Ainsi, il avance l’idée que tout comme certains déchets biologiques, beaucoup de déchets industriels ne peuvent être recyclés « économiquement » i.e. en allongeant leur durée de vie dans le processus industriel. Selon lui, c’est parce que les déchets constituent la forme la plus dégradée de matière. Ils sont seulement recyclés par la nature ou l’économie s’ils contiennent un élément comparativement rare.

Ceci ne préjuge en rien de la possibilité de recycler les déchets industriels. Cependant, il faut bien comprendre qu’il s’agit ici de quelque chose de tout à fait différent du recyclage économique, soit, la valorisation des déchets d’un processus industriel au travers d’un autre processus industriel. Le recyclage de la matière ne peut être intégral, et il exige une quantité d’énergie importante. La nature recycle le carbone et l’oxygène au travers du cycle du carbone en puisant l’énergie disponible dans la photosynthèse. Or, il n’existe pas de processus analogue à la photosynthèse dans le processus industriel. Ceci, selon Ayres, invalide l’analogie entre écologie et économie.

Selon moi, cette analyse démontre l’urgence de développer au cœur du métabolisme industriel un processus analogue à la photosynthèse, donc basé sur la captation de l’énergie disponible contenue dans le flux solaire, pour recycler un maximum les déchets industriels. La nécessité de ce recyclage ne peut se comprendre qu’à la lumière de la théorie biophysique du processus économique développée par Georgescu-Roegen (1971).

Sources:

R. U., Ayres (2004) On the life cycle metaphor : where ecology and economics diverge, ecological economics, 425-438

N., Georgescu-Roegen (1971) The entropy law and the economic process. Harvard University Press, Cambridge, MA.

Publicités

Commentaires sur: "Le mythe du recyclage « industriel »" (2)

  1. @dlamot
    changez « ceci ne préjudice en rien » par ceci ne préjuge en rien ». « ou une phrase avec le verbe préjudicier ». Puis effacer mon présent message.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :