les idées qui font des petits!

On se souvient tous de la vidéo you tube où Papa effectue un prélèvement dans le bitume : « et rassurez-vous, là où on a foré on a rebouché ». Sans blagues, les routes wallonnes sont dé-fon-cées ! Serge Kubla (MR) osait récemment la comparaison avec l’Albanie, comment lui donner tort ?

On arguera que l’état de délabrement de nos finances publiques régionales est tel qu’entretenir le réseau routier n’est pas une priorité, surtout en temps de crise. Foutaises! L’argument budgétaire ne tient pas la route : on peut financer les travaux en « pompant » habillement de l’argent extérieur, celui des étrangers qui squattent gratuitement nos autoroutes. En effet, énormément de camionneurs étrangers empruntent quotidiennement notre réseau, une fameuse assiette pour prélever un impôt!  L’Allemagne, la France, la Suisse, l’Autriche, ont un réseau autoroutier payant, pourquoi pas nous ?!

On se souvient de Michel Daerden militant vaillamment pour « sa » vignette autoroutière. Les flamands se cabrèrent et le dossier fut alors enterré, je ne me rappelle pas pourquoi. Il menaça alors de faire cavalier seul en Wallonie, on attend toujours ou je me trompe ?! Il est temps de boucler le dossier.

Ensuite, je suis pour un système d’entretien « à la française ». Inutile d’oser la comparaison, ce serait comparer l’incomparable. J’imagine déjà des réactions peu enthousiastes du belge moyen: « oh non, pas des autoroutes payantes ». Car elles sont gratuites aujourd’hui peut-être ?! Du tout, un impôt écrasant est prélevé sur les contribuables. Une partie de ces ressources fiscales doivent être allouée à l’entretien du réseau routier. Simplement, on observe que ce n’est pas le cas. A mon avis, des concessions à des entreprises privées (l’Etat fixerait les prix) seraient bien plus efficaces. Évidemment, un tel système induirait que le gouvernement diminue la pression fiscale en proportion du budget alloué à l’entretien des routes, sans quoi la charge fiscale supportée par le contribuable augmenterait.

Donc, les solutions existent, l’état des routes témoigne simplement d’une très mauvaise gestion. Le politique est coupable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Nuage de Tags

%d blogueurs aiment cette page :